×

Livraison gratuite pour toute commande en France !

L'Upcycling, qu'est-ce que c'est ?

Upcyclé oui, mais Luxe ! Un créneau sur lequel Cordiz met l’accent !

On ne recycle plus désormais, on upcycle ! L’upcycling est une pratique émergente qui valorise les objets ou produits inutilisés en leur offrant une nouvelle vie. C’est l’une des tendances de l’économie circulaire actuelle.

Le Saviez-vous ?

C’est la Maison Margiela qui a popularisé l'upcycling dans le secteur mode. En 1989, le créateur Martin Margiela présente une ligne entièrement conçue à partir de matériaux recyclés et de sacs plastiques Franprix ce dans le but de démontrer le potentiel esthétique des objets du quotidien et dénoncer une société en proie au consumérisme. 

À l’origine, c’est l’ingénieur mécanique Reiner Pilz qui a inventé ce terme dans les années 90. Las d’une société à la consommation destructrice, il évoque alors l’idée de l’ « upcycling ».

Mais alors concrètement, l’upcycling, c’est quoi ?

En plein essor depuis quelques années, l’upcycling ou upgrading est devenue une des tendances fortes de l’économie circulaire.

Son objectif premier est de valoriser les produits usagés ou inutilisés en leur offrant une nouvelle vie plus qualitative. ?

Concrètement, l’idée est de créer de nouveaux produits qualitatifs à l’aide de matériaux pré-existants. Autrement dit, on donne une nouvelle vie “haut de gamme” au matériau d’origine. Une belle occasion d’acquérir une pièce unique en son genre.

Notons également qu’il s’agit aussi d’une démarche anti-gaspi qui permet de lutter contre l'industrie polluante de la mode en consommant de façon plus responsable.

Pourquoi produire et acheter upcyclé ?

Les générations actuelles sont pleines d’innovations et en quête constante d’une consommation éco-responsable qui déconstruit les normes sociales !

Miser sur l’upcycling, c’est ne plus avoir à choisir entre son goût pour la mode et respecter l’environnement.

On économise ainsi l’énergie et les matières premières inhérentes à un processus de fabrication - on réduirait donc son empreinte carbone. 

Dans la continuité, l’autre principe est de ne pas jeter donc on évite le gaspillage et on réduit la production de déchets

Consommer upcyclé c’est aussi s’opposer à la surconsommation actuelle. On acquière des pièces uniques, dont la matière a déjà une histoire, avec l’envie qu’elles nous suivent de nombreuses années. Ainsi, l’upcycling dynamise l’artisanat et prône des pièces de haute qualité.

Quelques chiffres (source CCI)

  • 4 millions de tonnes de déchets vestimentaires sont jetés chaque année en Europe.
  • 80% des vêtements jetés finissent en décharge ou incinérés.
  • 70% des vêtements qui constituent notre garde-robe ne sont pas portés.
  • En moyenne, les vêtements sont portés 7 à 10 fois.
  • Chaque année, les Français achètent environ 9 kilos de vêtements par personne et en donnent l’équivalent de 3 kilos.
  • L’équivalent d’une benne de vêtements est jeté chaque seconde dans le monde.

Cordiz & l’upcycling - un positionnement luxe, durable et respectueux de l’environnement

L’upcycling, le choix d’une production ET d’une consommation responsable.

Pour faire simple, l’upcycling, c’est le top en matière de recyclage : créer du neuf avec du vieux, sans pour autant transformer ou déconstruire la matière première que l’on utilise !

C est notre principe de base chez Cordiz ! On revalorise du cuir de première qualité issu de hautes maisons de couture pour en faire des sacs luxueux déclinés en série limitée dans nos ateliers Français basés à Graulhet.

Ainsi, acquérir une pièce Cordiz, c’est participer à une consommation responsable tout en s’assurant une pièce unique et pérenne.

Découvrez notre sélection de marques upcyclées qui rivalisent d’originalité :

Marine Serre :

site web

À 30 ans, Marine Serre est l’une des figures en vue de la mode Française. Son label éponyme, lancé en 2017, se retrouve porté à travers le monde par des personnalités telles qu’Adèle ou encore Beyoncé. Elle propose une mode hybride upcyclée à mi-chemin entre le sportswear, le DIY, et le « grand soir ». Ses denims sont teints, ses robes colorées sont faites de foulards en soie assemblés, ses chemises proviennent de nappes ou de torchons vintage aux liserés rouges si reconnaissables

Resap Paris :

site web

Derrière Resap Paris, créée en 202,  vous trouverez Mona Boujita et Daphné Grem. 

La promesse Resap ? Une ligne de vêtements inclusive et respectueuse de l’environnement. 

Le denim y est mis à l’honneur. Elles proposent une Box Upcycling,  qui nous invite à fabriquer nos propres accessoires à partir de nos anciens vêtements.

Laoma Atelier : 

site web

Pour des Bijoux Recyclés…juste waw. 

Maison Cléo : 

site web

En quelques années seulement, le label de Marie Dewet s'est forgé une réputation non seulement pour ses superbes créations, mais aussi pour sa transparence rafraîchissante.  Avec un système de fabrication à la commande, MaisonCléo est une marque de mode qui s'engage à n'utiliser que les restes de tissus des maisons de couture et des usines françaises. MaisonCléo produit des séries limitées mais travaille également en exclusivité avec Net-à-porter, Selfridges, Le Printemps... Chaque modèle MaisonCléo est fabriqué à la main. 

Les modèles de la marque peuvent être réalisés dans toutes les tailles.  L'authenticité et la fabrication à la main des vêtements les ont poussés à créer cette marque qui ne suit aucun calendrier de mode ni aucune tendance.  Pas de collection, de nouvelles créations au gré des saisons, des envies et des tissus.  Une transparence totale, c'est-à-dire que vous pouvez tout découvrir, du coût du tissu au temps passé à fabriquer votre vêtement

Studio Clandestin : 

site web

Dans une époque où la surconsommation fait figure de gourou, Jonathan et son STUDIO  CLANDESTIN cassent les codes et les détournent pour que chacun de ceux qui porteront Studio devienne Clandestin.

C’est en 2017 que Jonathan Canuti s’émancipe en son nom en tant que designer et crée STUDIO  CLANDESTIN, qui, plus qu’une marque, est une identité, un concept mêlant les amours de sa vie dont la mise en valeur de l’artisanat, le mélange des matières nobles et industrielles, et la réinvention de pièces basiques à l’infini. À travers son travail de déconstruction, il utilise des pièces déjà créés par l’industrie pour en faire des pièces uniques, en y associant un savoir faire régional.


Jonathan Canuti embelli les pièces avec de la céramique empruntée aux ateliers de Laurène JEANNETTE à Vallauris. Toutes les pièces de sa collection sont assemblées dans la ville de Peymeinade, sous l’aiguille de Elise Pelaïa Botta couturière ayant fait ses armes chez Givenchy dans son atelier Clandestin. Il y a de l’artisanat dans le coup de fil et du soleil dans les patchworks.


La volonté de Jonathan Canuti est de projeter le vêtement dans un contexte artistique, là où un espace est spécifiquement offert au sensible, afin de donner une dimension plastique aux pièces de sa collection. Par le moyen du défilé performé, le modèle donne vie aux créations textiles de Studio Clandestin, dont les architectures entrent en communication avec l’espace. Un moyen de valoriser un patrimoine artistique toujours vivant qui alimente quotidiennement nos réflexions parfois métaphysiques.

Les garçonnes : 

site web

L'androgynie comme marque de fabrique, Marine Escurat puise son inspiration dans le vestiaire masculin, où naît une longue tradition du pantalon à plis, pour lequel elle voue une passion sans faille. Elle s'inspire d'icônes intemporelles des années 50 afin de redonner ses

lettres de noblesse à cette pièce incontournable qu'est le pantalon.

Elle mixe les genres, casse les codes : les Garçonnes ou la quintessence du chic-décontracté.

Une marketplace ? 

site web

Découvrez une curation upcyclée de pointe et visitez sans tarder la marketplace dédiée à l’upcycling, Reiner. Il est certain que vous y trouverez la pièce qui vous fera craquer.

Sources : cci, marie-claire, fashionnetwork, Reiner.

Informations

Menu

Share